On the road with "the Plasticiens Volants"

Toulon

Toulon, sud de la France.
Le vent s’engouffre dans les gonflables qui rebondissent, enveloppent et submergent les filles qui les installent.
Le grand poulpe tangue. Le montage devient chaotique. Dessous, les enfants jouent à s’effrayer de ses immenses tentacules.
Il faudra le dégonfler puis passer un long moment à surveiller les spectateurs qui marchent sur son enveloppe.
En fin d’après-midi, des regards concentrés, intenses, dessinent les maquillages. Le soir, juste avant le spectacle, des regards tournés vers l’intérieur. Ou lointains. Ou ailleurs. De courts « moments suspendus » interrompus par de grandes rigolades.
Une baleine flotte tranquillement au milieu les immeubles.
Et toujours ces mains qui veulent absolument toucher. Comme si l’on avait la chance exceptionnelle de poser sa main sur la peau d’une vraie baleine.
Puis le combat final, les applaudissements, les gens heureux. Le démontage commence.
Et là au milieu, cet enfant qui n’est pas encore revenu de son rêve.
Merci à toi petit garçon.
Demain, on repartira.

——————–

Toulon, in the south of France.
The wind rushes into the inflatables which bounce back, swathe and submerge the girls installing them.
The big octopus sways. Setting up becomes chaotic. Below, the children play at being scared by its immense tentacles.
It needs deflating, then a long wait to keep an eye on the spectators who step on its cover.
At the end of the afternoon, concentrated, intense expressions shape the make-up. In the evening, just before the show, expressions turned inwards. Or far away. Or somewhere else. Short ‘suspended moments’ interrupted by outbursts of laughter. A whale floats peacefully amongst the buildings.
Always these hands that so absolutely want to touch. As if they had an extraordinary opportunity to touch a real whale’s skin.
Then the final combat, applause, happy people. The packing up begins
And here, in the middle, this child who has not yet returned from his dream.
Thank you, little boy.
Tomorrow, we will leave.

Vous pouvez voir une version HD sur Vimeo.                     You can see an HD version on Vimeo

Publicités

6 Réponses

  1. Anonyme

    très belle vidéo ,ça marche.
    marion

    octobre 14, 2013 à 7:31

  2. Anonyme

    Ce que j’aime, et qui ressort bien, cette fois encore, c’est le contraste entre découverte et émerveillement du public, d’un côté, et concentration et fatigue des acteurs, de l’autre. Selon le moment, on ne retrouve pas les mêmes choses, mais la sensation du contraste reste. Jour: découverte et joie des uns, fatigue des autres. Le soir, les uns s’émerveillent, les autres sont surtout concentration. En même temps, ce serait certainement trop facile de dire que les uns donnent et que les autres prennent, parce qu’on sent aussi l’échange, la fluidité, entre artistes et public… Bonne idée, le diapo 😉 Signé Marie (et j’espère que ça marche, cette fois, les commentaires…)

    octobre 15, 2013 à 4:51

    • Je crois aussi que c’est ce que ressentent les Plasticiens Volants et le public. Merci pour ces réflexions. Je pense que ça plaira aux PV qui les liront.

      octobre 15, 2013 à 4:57

  3. Nahima

    photos géniales même si je pense que je préfère sans diaporama pour avoir plus de temps pour les regarder … Mais j’ai cru t’apercevoir ou est ce quelqu’un d’autre à 1min29 environ du diapo ?

    octobre 15, 2013 à 9:03

    • Merci pour le commentaire et non désolé ce n’est pas moi, je ne me maquille pas pour photographier les Plasticiens Volants ! 🙂 Pas encore….

      octobre 16, 2013 à 12:08

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s