On the road with "the Plasticiens Volants"

Skegness

Skegness, station balnéaire anglaise sur la mer du Nord. A 200km au nord de Londres. Bus, avion, bus, 10 heures de transports cette fois-ci. Et 2 jours ceux qui, en camion, amènent le matériel du grand spectacle « Big Bang ».
1 jour et demi dans cette ville-Lunapark. Casinos , grandes roues, auto-tamponneuses, grand-huit, fauteuils roulants électriques, parents excédés, gosses qui hurlent, ados excités. Grande destination de vacances des congés-non payés anglais. Des milliers de gens dans les rues, une plage couverte de monde. Personne dans l’eau. Un horizon d’éoliennes géantes.

Reconnaissance des lieux, adaptations, éternel recommencement. Les techniciens sont là depuis la veille et il y a des nouvelles têtes parmi les Plasticiens.

Restau collectif. T’as déjà mangé aussi mal, toi ? Oui.

Réglages nocturnes. Qu’est ce que ça donne les ombres sur le soleil ?

Le lendemain matin tôt, des images désertiques, trompeuses. Le noir et blanc me lave les yeux de toutes ces couleurs criardes.
Dans sa bulle de plastique l’enfant me jette un regard inquiet.
Installations. Vite choisir les lieux et les actions. Trouver des gestes, des moments signifiants, qui durent une seconde et qui n’existent plus.
La lumière à l’intérieur des gonflables m’aimante et j’y passe trop de temps.

Des belles femmes. Des beaux mecs. Des « gueules ».

Ezili s’est assoupie le nez dans la lavande. Plus tard sa présence inquiétante hantera le ballon.

Rigolades des volontaires, concentration, moments suspendus, être ailleurs, être ensemble, juste avant le top tout le monde se regroupe.

Courir avec les Plasticiens dans la foule et l’obscurité. Prévoir leur trajectoire ? N’y pense pas, évite les fauteuils roulants, les enfants par terre et …les Plasticiens en pleine course.

Spectateurs amusés , apeurés, intrigués, intrigants. Le temps d’un éclair.

1 jour et demi en Angleterre.  Ou ailleurs.
Skegness c’est où déjà ?

———–

Skegness, English seaside resort on the North Sea, 200km north of London. Bus, plane, bus; 10 hours of travel this time. Two days by truck for those bringing the equipment for the big show “Big Bang”.
One and a half days in this amusement park. Casinos, Ferris wheels, bumper cars, roller coaster, mobility scooters, exasperated parents, screaming kids, over-excited teens. Popular holiday destination for Brits on benefits. Thousands of people in the streets, a beach packed with people. No-one in the water. Giant wind turbines on the horizon.

Checking out the site, modifications, repeatedly going back to square one. The technicians have been here since the previous day and there are new faces amongst the Plasticiens.

Canteen. Have you ever eaten this badly? Yes.

Night-time adjustments. What do those shadows on the sun mean?
Early the next morning, the deserted scenes are deceptive. The black and white wash all these garish colours from my eyes.  
In his plastic bubble the child throws an uneasy glance my way.
Installations. Quickly choose the spot and the actions. Find the movements, the meaningful moments that last for a second and then no more.
The light inside the inflatables memerises me and I spend too much time in there.

Pretty women. Good-looking guys. Striking “mugs”.

Ezili has nodded off, her nose in the lavender. Later its troubling presence will haunt the balloon.

Volunteers’ laughs, concentration, suspended moments, being elsewhere, being together; just before the cue to start, everyone gathers together.

Running with the Plasticiens in the crowd and in the darkness. Is it possible to predict where they will go? Don’t think about it; avoid the scooters, the kids on the ground, …and the Plasticiens as they run around.

Amused, scared, intrigued and intriguing spectators captured in the instant of the camera flash.

One and a half days in England. Or somewhere else.
Where is Skegness, again?

———-

DSCF5640 - copieSkegness le matin – 1 – Morning, Skegness 1

DSCF5645 - copieSkegness le matin – 2 – Morning, Skegness 2

DSCF5661 - copieSkegness le matin – 3 – Morning, Skegness 3

DSCF5699b - copieDans la ville-Lunapark – In the amusement park

DSCF5666 - copieDebouts – Standing : Emilie, Marc B, Marcel, Philippe, Joris, Francoise, Marc E, Marion, Julietta, Sylvaire. De dos – From behind: Serge, Michel, Elisabeth, Isabelle. Sur les échafaudages – On the scaffolding : Laury.

DSCF5606 - copieMichel.

DSCF5673Les différents stades de l’évolution du Plasticien Volant – The different stages of evolution of the Plasticien Volant : Joris, Thierry, Michel, Patrice.

DSCF5610 - copieMarion, Isabelle, Emilie.

DSCF5633 - copieBenoit, Philippe, Marc.

DSCF5629 - copieLaury.

ExpositionIsabelle.

ExpositionSerge.

DSCF5788 - copieSylvaire, , Marcel.

DSCF5849 - copieFred.

DSCF5852 - copieFred, Nicolas

DSCF5797 - copieIsabelle.

DSCF5856 - copieSylvaire.

DSCF5873 - copieEzili.

DSCF5902 - copieChristian dans Ezili – Christian inside Ezili

DSCF5943 - copieIsabelle, Elisabeth.

DSCF5953 - copieThierry.

DSCF5983 - copieMarc B.

DSCF5994 - copieSpectateurs – Spectators

DSCF5998 - copieEzili.

DSCF6039 - copieSpectateurs – Spectators

DSCF6042 - copieSpectateurs – Spectators

DSCF6043 - copieSpectateurs – Spectators

DSCF6050 - copieMarion.

DSCF6108 - copieFabien.

DSCF6113 - copieSpectateurs – Spectators

DSCF6040 - copieNicolas.

DSCF6117 - copieJulietta, Emilie.

DSCF6135 - copieJoris.

DSCF6147 - copieChristian.

DSCF6160 - copieL’équipe dans une station service le matin du retour – The team at a service station on the morning of the return home.

Publicités

6 Réponses

  1. Pingback: Encore un matin | En route avec les Plasticiens Volants

  2. Anonyme

    C’est magnifique, Fauquier. Vraiment. Dommage que je sois déjà fan de ton travail, sinon, tu aurais une nouvelle groupie! La série sur Barcelone faisait déjà partie de mes préférées, là, je retrouve le côté mystérieux, poétique, qui m’évoque, sur certaines photos, le cinéma impressionniste allemand. J’aime énormément… Émotions particulières devant les photos de spectateurs, et – bien sûr! – les photos « in utero »… des ballons! Dis, j’ai encore un peu de place, sur un mur, et l’enfant dans sa bulle ferait un joli contre-point à celui qui saute sur son rocher. En flans, ça fait combien, un tirage papier 😉 ?

    août 6, 2013 à 11:58

    • Nahima

      On remarque tout de suite que c’est toi !! Haha

      août 8, 2013 à 6:29

  3. Anonyme

    PS: Le commentaire est signé Marie, mais la satanée machine a été plus rapide que moi…

    août 6, 2013 à 1:07

  4. Mae

    Quel plaisir de te suivre et de te lire…! Bisous!

    août 6, 2013 à 5:59

  5. Artesia

    Très beau, poétique et plein de tendresse…le noir et blanc magnifie à merveille ces « instants magiques », j’aime beaucoup.

    août 16, 2013 à 4:52

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s