On the road with "the Plasticiens Volants"

Sète

Sète, port de pêche du sud de la France. Je retrouve les Plasticiens sur leur spectacle « Perle ». Une histoire poétique entre une perle échappée d’un coquillage, une baleine placide, des poissons curieux , une murène agressive, des méduses éthérées, un poulpe énervé et un homard homérique.

Montage tranquille. Christian se prend pour un patron pêcheur près de son chalutier. Le poulpe engloutit Jérémie. Isabelle plonge dans un coquillage (*).
Tout le monde se maquille. Pour tous le contact sera permanent avec les spectateurs. Il faut composer son personnage. Ça pense à quoi un hippocampe ?

Concentration avant le spectacle, regroupement. Vérifier les batteries. On parle de tout et de rien en pensant à son rôle. On attend le « top ».

Le long parcours tout autour du canal commence, au milieu d’une foule immense et compacte.
Petits et grands spectateurs montrent parfois un peu d’inquiétude. Mélange de petites frayeurs et de grandes envies, de s’approcher, de toucher la bête. Puis vient le contact rassurant et les cris de joie.
Les personnages aux sols improvisent à chaque réaction de spectateurs. Nicolas, Fred et Marcel conduisent la murène dans ses attaques fulgurantes et répétées. Ils en sortiront épuisés.

Le homard vient saluer la dame âgée sur son balcon. Silhouette assise, imperturbable.

Les grands animaux nous frôlent et s’éloignent.. Des adultes savourent ce moment rare.

Que se passe-t-il dans la tête de ces enfants silencieux, hypnotisés ?

Bataille finale. Dans le poulpe vaincu les Plasticiens explosent les ballons d’hélium. Celui- ci s’affaisse lentement sur lui même.

Après le spectacle, les gens approchent, posent des questions, félicitent. Certains répondent, d’autres ont besoin de s’extirper de cette foule. Un moment, pour soi. Le maquillage devient masque de fatigue. Et Fred a encore le sourire.

Démontage, chargement, bus, hôtel. 9h demain, retour.

(*) une petite fixation personnelle : http://www.jeanlucfauquier.net/jeanlucfauquier.net/Dos_nuques.html

————–

Sète, fishing port in the south of France. I meet up with the Plasticiens at their show “Pearl”, a poetic story about a pearl that has escaped from a shell, a placid whale, curious fish, a fierce Moray eel, ethereal jellyfish, an irritated octopus and an epic lobster hero.

Straightforward set-up. Christian thinks of himself as a fisherman near his fishing boat. The octopus swallows Jérémie. Isabelle dives into a shell (*).
Everyone puts on their make-up. Everybody will be mixing with the audience throughout the show. Time to get into character. What do seahorses think about?

Before the show, regroup and focus. Check the batteries. Everyone talks about everything and nothing as they think about their roles. Waiting for the cue to begin.

The long route around the canal through an immense and densely packed crowd begins. Combinations of fear and a strong desire to approach, to make contact with the beast. It feels comforting to the touch, and shouts of joy follow. 
The characters on the ground improvise according to the audience’s reactions. Nicolas, Fred and Marcel steer the eel in her swift, repeated attacks. They will end up exhausted.

The lobster greets the elderly lady on her balcony. Sitting in profile, she is imperturbable.

Huge animals brush past us and move away. Adults savour this rare moment.

What is running through the minds of these silent, hypnotised children?

Final battle. The Plasticiens pop the helium balloons inside the vanquished octopus. It slowly collapses in a heap.

After the show, people come over with questions, congratulations. Some reply, others need to get out of this crowd. Get a moment alone. The make-up becomes a mask of tiredness. Fred is still smiling.

Dismantling, loading, bus, hotel. 9 hours of return journey tomorrow.

(*) a minor personal fixation: http://www.jeanlucfauquier.net/jeanlucfauquier.net/Dos_nuques_2.html

———-

DSCF7787 - copieMarc M., Jérémie, Joris, Fred, Elisabeth.

DSCF7947 - copieChristian

DSCF7922 - copieJérémie

DSCF7956 - copieMarc E.

DSCF7844 - copieIsabelle

DSCF8061 - copieEmilie

DSCF8045 - copieMarc M.

DSCF8041 - copieElisabeth

DSCF8121 - copieIsabelle, Julietta.

DSCF8191 - copieJean-Marc, Patrice.

DSCF8200 - copieChristian, Françoise.

DSCF8206 - copieKamel, Marc E.

DSCF8212 - copieMarc M.

DSCF8279 - copieSpectateurs – Spectators

DSCF8499 - copieSpectateurs – Spectators

DSCF8307 - copieJean-Philippe

DSCF8357 - copieBenoit « en vacances » – Benoit « on vacation »

DSCF8328La dame âgée – The elderly lady

DSCF8374 - copieLubrik, spectateurs – Spectators, Michel.

DSCF8246 - copieSpectateurs – Spectators

DSCF8350 - copieSpectateurs – Spectators

DSCF8278 - copieSpectateurs – Spectators

DSCF8422 - copieSpectateurs – Spectators

DSCF8287 - copieSpectateurs – Spectators

DSCF8329 - copieSpectateurs – Spectators

DSCF8408 - copieMarc B.

DSCF8425 - copieFred

DSCF8482 - copieJean-Marc

DSCF8448 - copiePatrice

DSCF8456 - copieJean-Marc

DSCF8463 - copieMichel

DSCF8528 - copieIsabelle

DSCF8507 - copieNicolas

DSCF8524 - copieMarcel

DSCF8526 - copieFred

7 Réponses

  1. marceline

    J’aime les scènes de maquillage – instants volés et complices-, Benoit en vacances et tout le reste aussi en fait.

    septembre 8, 2013 à 7:40

  2. Entre magie et fantastique cette fois, on approche l’équipe à l’œuvre et ce qui lui échappe forcément : l’interaction : « fantasme du monstre et l’œil (et parfois même le corps) qui regarde…..Merci, merci pour ce feuilleton !!!

    septembre 9, 2013 à 1:30

  3. helene olivier

    très belles photos que voici!!!!…..superbe travail des plasticiens volants, …je me rappelle les avoir vu à Toulouse il y a qqs années, c’était fantastique, magique, et donné comme ça, un moment magique dans la journée….bravo donc à tous, et il est vrai qu’il est très interessant de voir les photos de coulisses, qui sont tres belles…..merci!

    septembre 13, 2013 à 6:01

  4. blanc martine

    un noir et blanc qui illumine un ciel Sétois . Ma préférée celle devant la place du pouffre, (la mairie) où là le pouffre « nageur dans l’airr » surveille ses admirateurs. Une petite fille sur les épaules d’un muge nous jette un regard comme si l’on faisait trop de bruit et que l’on dérangeait son imaginaire ……………beaucoup d’émotion dans cette photo, un grand merci !
    Sétoisement.
    Martine de Sète

    décembre 7, 2013 à 12:31

    • Merci beaucoup Martine de Sète !

      décembre 7, 2013 à 12:43

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s